Le gouvernement lance une stratégie de soutien aux aidants

Le gouvernement lance une stratégie de soutien aux aidants

En France, 8 à 11 millions de personnes soutiennent un proche en perte d’autonomie pour des raisons liées à l’âge, un handicap, une maladie chronique ou invalidante. Soit environ 1 Français sur 6. Dans 90% des cas ils aident un membre de leur famille. Mais ce nombre va aller croissant dans les années à venir puisque l’on considère que, sur le champ des personnes âgées, il y aura 3 fois plus de personnes de plus de 85 ans en 2050...

Parmi tous ces proches aidants, 80 % ont le sentiment de ne pas être suffisamment aidés et considéré, d’être même « oubliés » dans une société qui leur demande beaucoup. En outre, 31% en viennent à délaisser leur propre santé.

Reconnaitre le rôle des aidants et améliorer leur qualité de vie

Face à ce constat et à ses problématiques, Agnès Buzyn, ministre de la Santé, et Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées, avaient été missionnées par le Premier ministre, Edouard Philippe, pour élaborer une stratégie de soutien aux aidants. Après plusieurs mois de travail et d’échanges avec des aidants et les associations qui les représentent, la stratégie a été présentée le mercredi 23 octobre 2019.

Elle vise à répondre directement à leurs besoins et a pour objectifs de reconnaitre le rôle des proches aidants « pour une société plus solidaire et adaptée à la perspective d’une forte hausse de la perte d’autonomie » et améliorer leur qualité de vie.

Mise en œuvre à partir de 2020

Cette stratégie comporte 17 mesures clés, avec notamment des mesures phares telles que :

  • la mise en place d’une ligne téléphonique d’écoute anonyme, de partage, d’information et d’orientation ;
  • le déploiement d’un réseau de lieux d’accueil physique pour tous les aidants ;
  • le développement de maisons de répit sur l’ensemble du territoire ;
  • l’indemnisation du congé de proche aidant dès le mois d’octobre 2020, qui entrainera automatiquement des droits à la retraite sans formalité à accomplir ;
  • plus de souplesse dans l’utilisation des congés spécifiques de courte durée auprès des employeurs ;
  • des mesures pour prévenir la santé des jeunes aidants (- 25 ans) afin de mieux les épauler.

Le déploiement de l’ensemble des mesures de cette stratégie se fera à partir de 2020. Son financement est prévu pour 3 ans à hauteur de 400 millions d’euros, dont 105 millions consacré au répit.

// Télécharger le dossier de presse de la "Stratégie de mobilisation et de soutien 2020-2022"