Origines et histoire du handicap : du Moyen-âge à nos jours

Origines et histoire du handicap : du Moyen-âge à nos jours

Partie 1 : Origines et définitions du handicap

Le mot handicap provient d’un terme anglais : « hand in cap », ce qui signifie littéralement « main dans le chapeau ». Cette expression découle d’un jeu d’échanges d’objets personnels qui se pratiquait en Grande Bretagne au 16ème siècle. Un arbitre évaluait les objets et s’assurait de l’équivalence des lots afin d’assurer l’égalité des chances des joueurs. Le handicap traduisait la situation négative, défavorable, de celui qui avait tiré un mauvais lot.

Aussi loin que remonte l’histoire ; des mythes de l’Antiquité, en passant par le Moyen Age, la première Guerre Mondiale, ou même les dernières représentations cinématographiques ou artistiques du 20ème siècle, le handicap a toujours été synonyme d’exclusion, de pauvreté, d’infirmité, d’incapacité, etc.

Puis, ce terme fut ensuite utilisé dans certains sports, notamment dans les courses hippiques où des handicaps sont attribués aux chevaux (selon le poids du cheval, selon le poids du jockey qui le monte, selon le sexe du cheval, etc.), dans les jeux (échecs, jeux de carte, etc.), dans les représentations artistiques (peinture de personnes de petite taille, parades de cirque, etc.), puis dans la société (invalides de guerre, trisomie, etc.).

Pendant la première moitié du 20ème siècle, la législation a commencé à favoriser ceux qui étaient considérés comme infirmes et exclus de la société. Sont alors apparues les premières lois et associations pour la défense des personnes handicapées et en situation de handicap. Il faut alors définir clairement la notion de handicap.

Définition légale du handicap en France

La France a adopté la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées. Celle-ci a pour objectif d’apporter des améliorations significatives en matière d’intégration scolaire ou professionnelle, d’accessibilité des lieux publics et de simplification des formalités administratives liées au handicap. Cette loi définit le handicap comme « toute limitation d’activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d’une altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d’un polyhandicap ou trouble de santé invalidant ».

Définition du handicap de l’OMS, Organisation Mondiale de la Santé

L’organisation mondiale de la santé associe au mot handicap le mot « Incapacités ». Elle le définit comme « un problème dans une fonction ou une structure de l’organisme; une limitation de l’activité est une difficulté rencontrée par un sujet pour exécuter une tâche ou une action; une restriction à la participation est un problème empêchant le sujet de s’engager pleinement dans les situations de la vie courante ».

Définition internationale des personnes handicapées

En 1980, l’OMS a adopté une classification internationale des déficiences, Incapacités et Handicaps appelée en France : Classification internationale des handicaps (CIH). La CIH s’appuie sur les conséquences dues à une incapacité provoquée par un accident de la vie ou une maladie. Elle fait apparaître les termes :

  • Déficiences : une anomalie structurelle ou fonctionnelle du corps,
  • Incapacités : restriction des activités due aux déficiences,
  • Handicap : limitations en termes de réalisation d’un rôle social.

La CIH définit le handicap comme la conséquence globale des déficiences et/ou des incapacités.

En 2002, l’OMS remplace la CIH par la Classification internationale du fonctionnement, du handicap et de la santé (CIF). Cette dernière apporte une dimension plus sociale au handicap et retient 3 éléments :

  • Le corps,
  • Les activités
  • La participation.

Pendant très longtemps, la définition du handicap reposait sur la notion de déficiences sans prendre en compte le contexte social, ce qui renforçait l’approche négative de la personne handicapée. La CIF pointe les causes directes produites par l’environnement.